Présentation

Les 12èmes journées du Groupe de Travail de Géométrie Discrète des Groupes de Recherches IM et IGRV auront lieu à Poitiers, sur le site universitaire du Futuroscope, et seront organisées par l'axe ASALI de l'Institut de Recherche XLIM

Pour cette 12ème édition, nous innovons en proposant deux journées consacrées à la Géométrie Discrète et à la Morphologie Mathématique. Ces deux communautés sont particulièrement actives en France, et ces journées doivent permettre de nous rencontrer, de mieux nous connaître et d'échanger autour de sujets fédérateurs.

 

La géométrie discrète

Le contexte de la géométrie discrète s’intègre dans le cadre général de la modélisation et l’analyse géométrique et topologique d’objets définis sur des structures régulières (ex. des grilles de pixels ou de voxels) ou combinatoires (graphes, cartes, etc.). Généralement, les axiomes et propriétés de la géométrie euclidienne classique ne sont plus valides lorsque l’on considère des ensembles de pixels .La définition de concepts et notions adaptés à des structures discrètes, mais néanmoins compatibles avec les concepts et notions continus, est alors requise. L’originalité de cette approche réside dans le fait qu’en exploitant les propriétés du support sur lequel sont décris les objets, nous pouvons obtenir des algorithmes efficaces, certifiés et précis pour répondre à des problèmes de caractérisation géométrique ou topologique d’objets discrets (2D, 3D, nD, etc.). Le caractère discret des données à traiter, et donc l’utilité de l’approche discrète, se retrouvent dans de nombreux contextes applicatifs (analyse et traitements d’images, imagerie médicale, ingénierie des matériaux, etc.).

La morphologie mathématique

La morphologie mathématique est une théorie essentiellement non-linéaire, utilisée en particulier en analyse d’images, dont le but est l'étude des objets en fonction de leur forme, de leur taille, des relations avec leur voisinage (en particulier topologiques), de leur texture, et de leurs niveaux de gris ou de leur couleur. Par les transformations qu’elle propose, elle se situe à différents niveaux du traitement d’images (filtrage, segmentation, mesures, analyse de texture) et fournit ainsi des outils pour la reconnaissance des formes. La morphologie math́ématique, développée à l’origine pour l'étude des matériaux poreux, trouve maintenant ses applications dans de nombreux domaines du traitement d’images, aussi bien 2D que 3D, en biologie et cytologie quantitative, en imagerie médicale, en imagerie aérienne et satellitaire, en robotique et vision par ordinateur, en contrôle industriel non destructif, dans les études sur les documents et les œuvres d’art. Hors du domaine du traitement des images, on trouve des applications par exemple en analyse de données, ou encore en théorie des jeux.

 

Dates Importantes

Propositions d'exposés : avant le 16 avril. (Penser à s'inscrire avant de soumettre un titre et un résumé d'environ 100 mots d'exposé)

Demande de prise en charge : avant le 7 avril.

Inscription : avant le 26 avril.

Groupe de Travail : 3-4 Mai. (Horaires : 9h-17h30. Accueil dès 8h30)

 

Demande de Prise en Charge

Le GT peut prendre en charge le déplacement de quelques doctorants. Pensez à cocher la case correspondante en vous inscrivant et à indiquer un montant approximatif pour vos frais de transport, et éventuellement de logement.

Conférenciers Invités

JesusAngulo

Jesus Angulo du Centre de Morphologie Mathématique
Département de Mathématiques et Systèmes, MINES ParisTech

nous parlera de « Semi-groupes morphologiques sur des espaces ultramétriques discrets »

 

Kerautret

Bertrand Kerautret de l'équipe Adagio du LoRIA, Nancy

nous parlera de« Détection déchelles significatives, nouvelles applications et perspectives »

 

 

Comité d'Organisation

Eric Andres, Noël Richard, Gaelle Largeteau-Skapin et Rita Zrour.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

xlimmiressfalogoUPlogoregion

Personnes connectées : 1 Flux RSS